LA LIBERATION DE LA DRÔME

De la défaite au régime de Vichy

Après la "drôle de guerre" de septembre 1939 à mai 1940, la France est envahie. En six semaines, les Allemands envahissent les deux tiers du pays. Le 22 juin, ils sont sur l’Isère et occupent Romans. L’exode de milliers de civils entraîne des drames humains comme par exemple de nombreux enfants perdus.

Le gouvernement français, face à l’avancée allemande, fuit Paris pour se réfugier à Bordeaux. Il se divise entre partisans de la capitulation (qui permettait la poursuite de la guerre hors métropole à partir de l’empire colonial et de l’Angleterre) et ceux de l’armistice.
Le 16 juin 1940, Philippe Pétain succède à Paul Reynaud comme chef du gouvernement et demande l’arrêt des combats. Le 22 juin l’armistice est signé à Rethondes.
Les conditions imposées sont très dures : l’Alsace Lorraine est annexée à l’Allemagne, le pays est coupé en deux par une ligne de démarcation séparant une zone nord occupée (avec la charge de l’entretien de l’armée allemande) d’une zone sud libre sous la responsabilité du gouvernement français.

Petit Dauphinois du 28/06/40, CP 297
Affiche
Petit Dauphinois, CP 297
Petit Dauphinois, CP 297
carte de manuel scolaire