LA LIBERATION DE LA DRÔME

La Libération de la Drôme

Valence
Le 31 août, le préfet de la Résistance, Pierre de Saint-Prix entre à Valence et le Comité départemental de Libération de la Drôme s’installe à la Chambre de Commerce, la préfecture ayant été détruite, avec comme président, Claude Alphandéry, et secrétaire général, Roger Marty.
Les FFI défilent dans de nombreuses villes, à Montélimar, le 3 septembre ; à Valence, le 4 septembre, devant les nouvelles autorités.

La Drôme
A une enquête réalisée en octobre 1945 par le Comité départemental de Libération de la Drôme, pour connaître « la date de Libération » de tous les cantons, certains présidents de comité  cantonal de Libération montrent par leur réponse la difficulté d’établir des dates précises ; quelques unes sont même inexactes.
Saint-Donat insiste sur un autre point : "Le Comité de Libération a remplacé la municipalité le 25 août… Nous ne nous sommes, cependant, considérés comme parfaitement libérés qu’à la Libération de Valence et de Tain".

Cérémonie après la libération de Valence, 9 J 313
Libération de Crest, 9 J 444
Lettre du comité cantonal de libération de Die, 711 W
Réponse au Comité départemental de la Drôme concernant la date de libération du canton de Die.
Lettre du comité cantonal de libération de Saint-Vallier, 711 W
Réponse au Comité départemental de la Drôme concernant la date de libération du canton de Saint-Vallier.
Lettre du comité cantonal de libération de Saint-Donat, 711 W
Réponse au Comité départemental de la Drôme concernant la date de libération du canton de Saint-Donat
Lettre du comité cantonal de libération de La Chapelle-en-Vercors, 711 W
Réponse au Comité départemental de la Drôme concernant la date de libération du canton de La Chapelle-en-Vercors.