LA LIBERATION DE LA DRÔME

La Résistance

A Londres, le 18 juin 1940, le général De Gaulle a appelé les gouverneurs des colonies et les militaires de la métropole et  de l’empire à refuser l’armistice. Le général De Gaulle devient le chef d’un mouvement de volontaires rassemblés à Londres, la France Libre ; il forme un embryon de gouvernement et équipe une petite armée et une marine de guerre. Par la radio anglaise, la France Libre s’adresse tous les jours au peuple français et l’incite à reprendre espoir.

En France, les premiers Résistants se recrutent dans tous les milieux sociaux. Ils font ce qui est à leur portée compte tenu des risques pour eux comme pour leurs familles : ils impriment et diffusent des tracts ; ils aident des prisonniers évadés ; ils cachent des armes ; ils se groupent et se préparent à l’action ; ils commencent à saboter les installations allemandes.

Au cours du mois de juin 1944, l’ensemble de ces unités combattantes prendra le nom de F.F.I. (Force Française de l’Intérieur), placées sous un commandement unique.

Groupe de maquisards drômois à Vachères, 9 J 223